Accueil du siteles bulletinsbulletin n°8 |     Plan du site                                                                 |contact|

Ecoles cadenassées...

Journées de grèves, manifestations, AG, écoles cadenassées, tentatives de blocage de l’entrée du rectorat, occupations et « nuits des écoles » … un peu partout dans la région, des salariés de l’éducation et des parents mobilisés multiplient des actions contre les réformes en cours de l’éducation. à Montpellier, des parents d’élèves interviennent dans deux écoles pour empêcher la mise en place des évaluations nationales des CM2, des enseignants refusent d’organiser les tests, le recteur qui devait lancer l’opération des évaluations à Castelnau-le-Lez annule sa visite sous la pression. Une autre série d’évaluations, des CE1 cette fois, est prévue en mai…
Une coordination des personnels de l’éducation nationale et des parents en lutte s’est créée au niveau national, elle appelle entre autre à refuser :
– la suppression des 13 500 postes dans l’éducation,
– la suppression des RASED (aide personnalisée aux enfants en difficulté par des personnels qualifiés),
– la mise en place d’évaluations nationales destinées à mettre en concurrence les écoles et les instits,
– la mise en place de structures « jardins d’enfants » privées et payantes pour les enfants de deux ans,
– le recours de plus en plus régulier à des personnels précaires et non formés pour assurer les remplacements et les missions de service public (accompagnement éducatif…) et notamment le Service Minimum d’Accueil,
– la multiplication des heures supplémentaires et des remplacements à l’interne au détriment de l’emploi public et de la qualité de l’enseignement,
– la suppression des IUFM et la remise en cause de la formation initiale et continue.
– le fichage systématique des élèves (BASE éLèVES),
– la banalisation des interventions policières dans les établissements et la traque des élèves sans papiers,
– la remise en cause du droit de grève et des droits syndicaux.

Et appelle à un mouvement revendicatif d’ampleur passant par la grève, le blocage, la désobéissance, l’occupation et qui ne cessera qu’au retrait des mesures Darcos. Elle dénonce toutes les intimidations, sanctions, répressions visant à briser les mouvements de contestations sociales et la manipulation médiatique de l’information et appelle chacun à construire ses propres réseaux d’informations et à participer aux assemblées générales souveraines. Elle exige la levée des sanctions touchant les personnels, étudiants et lycéens en lutte.

à suivre…

http://collectif-ecole-publique-montpellier. blogspot.com http://www.netvibes.com/collectifnational education#Languedoc-Roussillon—